Le Discours d’inauguration pour les conférences de Michel Foucher

21 janvier 2019

Consultez le discours d’ouverture pour les conférences de ShieldAfrica 2019 par Michel Foucher ce lundi 21 janvier !

Le discours d’inauguration de Michel Foucher, pour ShieldAfrica 2019, le Salon Sécurité et Défense Terre Mer Air du continent africain.

 

Messieurs les Ministres,

Madame la Ministre, Your Highness,

Messieurs les Ambassadeurs,

Messieurs les Officiers Généraux,

Messieurs les Directeurs généraux et Hauts Commandants des forces de sécurité nationale,

Messieurs les chefs de délégations officielles,

Mesdames et Messieurs, chacun et chacune en vos rangs, grades et qualité et tout protocole,

 

Chers Collègues,

Chers amis de l’Afrique,

Nous sommes conviés aujourd’hui à l’initiative de Son Excellence le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, pour échanger de manière approfondie et opérationnelle sur la problématique aussi complexe que passionnante des frontières d’Afrique, dans leur trois dimensions, terrestres, maritimes et aériennes.

Problématique complexe, car les frontières africaines ont, ou plutôt avaient naguère encore, mauvaise réputation, en raison des conditions historiques de leur tracé, d’origine exogène le plus souvent, même si les phénomènes de délimitation de royaumes et d’empires, de marches et de marges, d’allégeance et de conflictualité, étaient bien plus actifs qu’on a bien voulu le dire ou le croire.

Et il convient de rappeler ici la sage déclaration de l’OUA de juillet 1964 sur la réalité tangible, donc la nature intangible en droit de ces tracés hérités. Les responsables africains s’y sont tenus les plus souvent, en se montrés plus avisés que leurs homologues européens qui se sont parfois lancés dans des entreprises hasardeuses de formation de micro-Etats non viables après 1990.

Complexe également car les frontières internationales, longues de plus de 82000 km si l’on inclut celle qui ne délimite pas encore clairement les deux Soudans, ne sont clairement démarquées que sur un tiers de leur longueur. Comment faciliter les échanges si le flou subsiste ? Comment organiser des patrouilles militaires conjointes en zones de crise si les bornages font défaut ? C’est l’un des enjeux du Programme frontière de l’Union africaine, dont l’ambassadeur Aguibouh Diarrah dressera pour nous le bilan dans la première table-ronde.

Lire la suite ici